Médecines Douces

Le pervers narcissique : une relation d’enfer

 clementine severin
Vendredi 19 Novembre 2010

Notez Version imprimable
[Ignorer]
Le Fauteuil vide - Livre Témoignages de Clémentine Séverin | Mon Petit Editeur


[Unable to display image]
Le Fauteuil vide
par Clémentine Séverin
Ne pouvant plus surmonter les tendances suicidaires répétitives, la narratrice consulte un psychiatre psychothérapeute, le docteur V., sur recommandation du docteur B., son médecin traitant. Elle est en proie à un étrange sentiment vis-à-vis de madame F.C., psychologue psychanalyste avec laquelle elle avait suivi une psychothérapie psychanalytique douze ans plus tôt, pendant cinq ans. Pourquoi la narratrice ressent-elle une telle dépendance envers cette psychologue psychanalyste et éprouve-t-elle le besoin constant de la contacter à travers de longues et régulières lettres?
Les psychothérapies analytiques entreprises quand elle avait trente et un ans et achevées à quarante ans, qu’elle croit effacées de sa mémoire, vont-elles ressurgir au cours de la nouvelle psychothérapie? La narratrice ne va-t-elle pas découvrir l’horreur enfouie dans une partie d’elle-même? En comprendra-t-elle les conséquences terrifiantes sur sa vie et celle de son entourage? Le docteur V., psychiatre psychothérapeute, pourra-t-il enrayer les effets néfastes, toujours actuels, de ces anciennes psychothérapies analytiques, pourtant entreprises avec les soi-disant meilleurs thérapeutes de Paris?
Ce récit composé de lettres et d’extraits de journaux intimes, respecte la chronologie des découvertes et des événements survenus tout au long de cette nouvelle psychothérapie.

> Lire les premières pages
 KHATIE
Samedi 24 Septembre 2011

Notez Version imprimable
[Ignorer]
Envolée la dépendance et ce sentiment de ne pas être libre de ses mouvements et de ses pensees et paroles! J'ai aussi vécu avec un personnage toxique et manipulateur!
Aller voir une psy, c''est bien mais seule la technique de l'EMDR, peut vous sauver d'une souffrance que vous risquez de porter toute votre vie! Cette technique est puissante et a fait ses preuves. Elle consiste à travailler sur des émotions du passé par une technique de mouvements oculaires, en autre, et ca marche!!!!!
 Fouquet
Vendredi 14 Octobre 2011

Notez Version imprimable
[Ignorer]
Je me pose la question si mon ex épouse est une PN? si possible éclairez moi , merci.
après 35 années de vie commune elle demande le divorce mais elle n'a rien à me reprocher....sauf que c'est suite à sa psychanalyse elle a découvert qu'elle avait épousé l'image de son père et qu'elle avait des relations incestueuses....puis 6 ans après elle habite à 500 mètres de chez moi et elle vient à des cours de peinture au centre culturel situé à 150 mètre de mon domicile, et comme on s'est croisé plusieurs fois, dans la rue puis dans un bus , une file d'attente cinéma, etc elle a été porter plainte pour harcèlement ! elle a beaucoup maigri et ne pèse plus que 43 où 44kg. pas facile de faire face , que dois -je faire et dire ? merci pour votre aide .
 nazirat
Samedi 29 Octobre 2011

Notez Version imprimable
[Ignorer]
apres 10 ans de relation avec ce pervers narcissique je trouve trop difficile d'en sortir bien que je suis en psychotherapie il y a 1 an.


J'ai besoin avec qui chatter online , comme si c;etait une forme de therapie de groupe e t partager mes peurs et incertitudes et angoisses pour en sortir plus rapidement et cette fois d'une facon definie et assumee
 quemeneur
Jeudi 10 Novembre 2011

Notez Version imprimable
[Ignorer]
urgent aidez moi je penses etre machiavelique et narcissique je fais des faux profils et j'harcele les gens par tel je deposes des annonces sur le net a leur insu afin de leur nuire mais je me rends pas compte de ce que je fais suis je malade? pat pour me joindre ou me diriger vers un medecin

Modéré
 jean
Samedi 12 Novembre 2011

Notez Version imprimable
[Ignorer]
moi c'est ma soeur attention .....

Modéré
 nazirat
Mardi 15 Novembre 2011

Notez Version imprimable
[Ignorer]
merci pour avoir repondu a ma crainte concernant le pervers narcissique. Deja les temoignages forment une sorte d'accompagnement et de partage et de support. La therapie de groupe comme l'echange du refoule ca console un peu et tranquilise la victime que l'espoir de survivre reste fort malgre une blessure tres profonde .

J'espere garder un contact positif avec vous et vous demader une questiuon que je tyrouve essentielle concernat la phase a travers laquelle je passe:
la victime d'un pervers narcissique n'est -elle pas aussi un cas psychologique qui souffre d'une certaine faib lesse psychique a regler tel que: dependance ou co-dependance , ou nevrose d'abandon?
et puis ' y a-t'il pas des degres dans la perversion narcissique ou bien tous les pervers ont la meme intelligence?
Ne se peut-il que tous les hommes par nature ou selon l'iconscient collectif, sont manipulateurs p-our les ca s de femmes dragiles souffrant d'u certain conflit psychique a cause d'une certaine image affective ideale recherchee a travers l'homme a cause de l;'absence de l'image parentale ?
 HEMPEL
Mardi 15 Novembre 2011

Notez Version imprimable
[Ignorer]
nazirat dit l'essentiel, mais attention de ne pas théoriser l'état de victime du PN. Ce terroriste Relationnel exploite bien sûr les faiblesses de l'autre... mais quel être humain n'a pas de faiblesses qui découlent en effet de lointaines carences parentales, et qui (dans le cas de la solitude affective) devient une "proie".
Il y a en effet une diversité et une échelle diverse dans la cruauté des PN; ils reposent sur une même base que leur victime souvent (carence affective parentale) mais au lieu de relativiser cette carence le PN produit inconsciemment et cyniquement donc une attitude de vampire, il pompe ce qu'il y a d'humain chez sa victime parce qu'autrement il ne vit pas, il est creux en fait, c'est un légume animal, donc prédateur. Cela n'a rien à voir avec le sexe, femme ou homme peuvent être PN, avec autant de méchanceté et de comportement meurtrier. Le PN est irrécupérable, dans cette société au moins (Sarko, la plupart des patrons, des caïds des variétés, etc.)
 lina
traumatisée par ma relation avec mon ami
Mardi 15 Novembre 2011

Notez Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour,

Je suis en plein dedans, j'ai vraiment envie de tourner la page mais je suis traumatisée par cette relation et d'autres relations que j'ai vécues dans le passé, privées et professionnelles où j'ai subi du harcèlement.
Je suis confuse et ne sais plus à qui me fier car je constate que j'ai un frère manipulateur ainsi que certaines de mes soeurs.
Pour l'histoire présente, je voudrais l'obliger à me rendre l'argent qu'il me doit en utilisant la menace de la dénonciation auprès des personnes et sociétés qu'il a volées et qu'ils volent encore.
J'ai annoncé à un magasin où il va régulièrement qu'il les volait mais il continue à y aller et a de bons rapports avec le personnel, ce qui ajoute à ma confusion.
Par ailleurs nous avons une dette envers une administration, moi je rembourse tous les mois une somme importante et lui a réussi à ne rien payer en attaquant cette administration par de fausses allégations.
J'ai une autre question importante, pour m'assurer que je ne fabule pas, j'ai contacté son ex femme qui m'a dit n'avoir eu aucun ennui avec lui, qu'il n'a jamais abusé d'elle ni ne l'a volée mais ils se sont séparés à cause de la routine. Cependant, son fils qu'il déteste, refuse de le voir ainsi que ses autres fils d'un premier mariage.
Je pense que si ces mêmes schémas se répètent c'est que je dois chercher en moi mes failles et que j'ai ma part de responsabilité et non de culpabilité, sentiment très fort chez moi et dont jouent les manipulateurs.
Merci de me conseiller sur la meilleure décision à prendre quand à lui et à ma reconstruction.
 coufred
traumatisée par ma relation avec mon ami
Mardi 15 Novembre 2011

Notez Version imprimable
[Ignorer]
attention

Modéré
 clementine severin
traumatisée par ma relation avec mon ami
Vendredi 2 Décembre 2011

Notez Version imprimable
[Ignorer]

Mon Petit Éditeur
14, rue des Volontaires - 75015 Paris - France
Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 - Fax : +33 (0)1 53 69 65 27
www.monpetitediteur.com - e-mail : presse@monpetitediteur.com




Relais mortels
par Clémentine Séverin



Relais mortels

Le docteur Pierre Bertrand, médecin psychiatre psychothérapeute, décide d’envoyer des mails à son ami et confrère, le docteur Brice Martin, médecin généraliste. Une courte correspondance entre eux ne laisse aucun doute sur leurs intentions et sur leurs actes passés concernant leur patiente, Camille Arnaud. Comment va réagir Camille Arnaud? Sera-t-elle sauvée en quittant ces deux médecins? Clémentine Séverin, assistante sociale, a déjà écrit plusieurs récits et recueils de nouvelles, fondés sur des faits réels. "Relais mortels" est un roman, mais ne s’inspire-t-il pas d’une sombre réalité?


10 € TTC - 78 pages
EAN n° 9782748371185 - Edition brochée



Pour commander l’ouvrage:
Site Internet : www.monpetitediteur.com
Tél. : +33(0)1 53 69 65 55 - Fax : +33(0)1 53 69 65 27

Relations presse : Céline Dhainaut
Tél. : +33(01) 53 69 65 55 - e-mail : presse@monpetitediteur.com

Mon Petit Éditeur - S.A.S. au capital de 120 000 € - R.C.S. PARIS B 453 879 306 - SIRET : 453 879 306 000 18 - Code NAF : 5811Z
qt[[

A tomber des nues !
 lolo45
traumatisée par ma relation avec mon ami
Jeudi 28 Juin 2012

Notez Version imprimable
[Ignorer]
pour apporter mon temoignage , j'ai vecu pendant 5 ans avec une femme PN , je ne le savais pas ignorant cet etat , la premiere fois elle m' demandé de quitter ma femme fou amoureux je l'ai fait puis 2 mois plus tard je l'a retrouve avec un ex alors que l'a veille nous etions chez elle avec ses enfants et voulait que je divorce , cela a duré 6 mois , son ex venant que pour la bagatelle elle le mit dehors et me repris , evidemment c'etait de ma faute j'etais encore marié , je demande le divorce , elle change de travail et commence aprés 3 mois a sorir a des anniversaires ou voir son freer et rentré a 2 h du matin , en fait elle avait rencontré un autre homme je le sut apres a son travail et se servait de sa famille pour me faire croire qu'elle etait chez eux , j'ai retrouvé des factures de restaurant a 80 km de chez elle ce n'etait pas elle d'aprés ses dires en verifiant ses comptes un soir c'etait bien son compte et je gardais son fils mineur a l'epoque , bref aprés m'avoir frappé ( et pourtant je suis costaud elle me met dehors suite a une agression de ma fille , elle me balance quelle est une allumause et je me retrouev a la rue ) 2 mois aprés rebelote on se remet ensemble ( je suis idiot elle veut reprendre ( l'autre a du s'amuser ou elle manque d'argent a oui : elle a des credit revolving 12 000 € , des dettes d'ecole de ses enfants , edf , eau , 4 amendes majorés a 375 € et je suis né avec une cuillere en argent d'aprés elle , je signale que je paye presque tout j'ai depensé prés de 50 000 € les 3 derniere années ) en mai 2007 je recois un sms aprés que je lui demand epourquoi elle est en colere , elle m'annonce qu'lle est enceinte de 10 semaines ( interruption 12 ) et que cela est en partie de ma faute , toujours pas divorcé et bientot 45 ans , je panique mais je suis tellement heureux que je l'accepte , , plus de probleme jusqu'a l'accouchement aprés un deferlement de violence ( deja son fils balloté de mec en mec , se drogue depuis au moins l'age de 11 ans , je subis vole d'argent et de materiel ( lunette , montre ) : une fois plus de 80 € , a chaque fois je lui dit d'arreter ce n'est jamais lui : deja codamner pour vol de portable de son prof , incendie volontaire dans un chalet ... et chaque fois je recois des coups et je dors dans ma voiture malgré un bebe : je mesure 1m84 et j'ai fait de la boxe pour vous dire que cela n'est pas une question de force , la suite un calvaire : je deprime et prend 10 kilos , j'en prend plein la tronche : trop gros ( je me met a boire du vin ) , je pue , je ronfle , donc plus de rapport pendant des mois , je ne rentre plus car il n'ya personne et elle commence a jouer sur son telephone sur internet a 38 ans , j'apprend en juin 2009 qu'elle excroque la caf depuis plus de 2 ans ( elle touche 535 € par mois ) en femme isolé , je comprend pourquoi elle ne voulait plus se marier , j'aurai abandonné notre enfant a la naissance ( honteux ) a cette meme epoque j'ai depense en 1 mois plus de 1700 € , toutes les factures et dette arrivait , je n'en pouvait plus , nous partons en vacances avec des bons vacaf de 1000 € , la haut son fils ramene de la drogue fume et squatte des camping , se comporte avec sa soeur comme un integriste en lui interdidssant de se vetir en maillot de bain ( elle a 15 ans ) par contre lui c'est tout autorisé , aprés nous avoir reveillé a 2 h du matin , je me met en ciolere car notre bebe est reveillé , que fait sa mere elle m'abandonne a 800 km pres de saint rafael le lendemain avec mon autre fille en me prenant la voiture , une semaine aprés je reviens en colere , elle amene sa soeur pour calmer le jeu mais qui est pareil qu'elle , cela s'envenime , sa soeur me fout sur la tronche ( je suis un vri punching ball) je quitte definitivement le foyer , 1 mois aprés elle me demande de passer voir une psy tous les 2 cela s'arrange et nous partons en tunisie avec notre fille ( que je paye ) je lui paye thalasso , resto et je m'occupe de ma fille pendant qu'elle va a la plage , nos relations vont mieux ,et nous parlons de construire une maison que je paye ( aprés avoir acheter 100 000 € un terrain ) je signe la maison , 2 semaines aprés j'apprend par une amie ( avec qui elle jouait sur internet depuis des mois sur des sites : face book ou autre : je les ai retrouve dessus ) qu'elle me quitte : surprise , en fait elel avit encore rencontré un ex d'ecole , depuis je l'ai attaqué mais elle est trés belle et posé alors que j'etais dans un etat lamentable ( endetté pour la maison de plus 280 m² pour elle et ses enfanst) elle veut du fric ( j'ai toujours donné meme quand j'etais parti , j'ia perdu malgré deux attaques de sa part plusieurs jours d'itt devant temoins , deux de son fils avec menaces de mort ( 17 ans ) sur moi et ma mere , j'ai demontré qu'elle escroquait la caf , d'aprés elle je la harcellai depuis juillet 2009 quand je suis parti , alors qua sa demande nous avons ete chez le psy ( qui m'a fait une lettre confirmant que la demande venait d'elle ) et que nosu avions ete en tunisie 3 mois apres son supposez harcellemnent , malgré cela j'ai perdu la garde de ma fille ( j'arrive peu a peu a me reconstruire ) je paye 250 € je l'ai un mercredi sur 2 et un week end sur 2 et la moitie des vacances , depuis le mec avec qui elle m'a quitté est parti ailleurs elle a retrouvé encore quelqu'un sur internent ( un ancien copain de classe ) ma fille voit defiler mec sur mec , j'en veut surtout a cette justice composé uniquement de femme incapable de dicernement aveugle a la betise malgré les preuves , pour eux un pere est forcement violent , pervers , je uis malheureux et je n'ai pas un jour ou je ne pleure , ma fille me manque , depuis je vais mieux et ma fille qui a 4 ans et demi est de plus en plus proche de moi , sa mere m'envoie des messages gentils en me faisant la bise a chaque message , que cherche t'elle ?? elle est avec quelqu'un c'est vrai quand je l'a voit mon coeur bat , mais ce n'est que l'apparence qui compte ??? je comprend pas elle est charmante avec les gens , agreable , enjoué , alors que je suis replié sur moi meme alors que j'etais le contraire , je ne comprend pas j'arrive meme a avoir peur d'elle et de ses reactions , je suis devenu une fiote alors que je n'ai peur de personne , j'ai passé pour certains a part ceux qui me connaisent pour un salot alors qu'ils ne savaient pas c qu'il se passait quand la porte etait refermé , l'ENFER , elle me terrifie qu'est ce que j'ai ???
j'ai ecrit d'une tirade alors excusez les fautes et le reste
 rola
traumatisée par ma relation avec mon ami
Samedi 11 Août 2012

Notez Version imprimable
[Ignorer]
bonjour
VOILA ,g 19ans je suis avec un homme charmant avec touts les critère d'un PN ,je ne savé pas ke se genre de personne éxiste mé quand g lus la définition de PN je sou safé 2ans et quelle que mois que je suis avec lui mtn ont est fiancé,je c pas si je l'aime ou pas mais je c que je ne peut pas vivre sans lui et au meme temp me fais atrocement souffrir ,je c pas quoi faire
 bribri
traumatisée par ma relation avec mon ami
Lundi 25 Février 2013

Notez Version imprimable
[Ignorer]
J'ai vécu 26 ans avec un PN. Nous avons eu 4 enfants, et nous sommes en train de divorcer (je crois que c'est bientôt terminé !!! mais je ne m'estimerai sauvée que lorsqu'il aura tout signé...). Bien sûr c'est moi qui ai pris la décision, mais j'en suis fière, tellement fière ! Enfin j'ai pris une décision, et c'est la bonne. Je suis enfin fière de moi, et je suis prête à décoller pour ma nouvelle vie !
J'ai pris conscience de sa maladie après 20 ans de souffrance, de hauts et de bas, lorsque ma psychologue a enfin formulé clairement de quoi il s'agissait. Ensuite, diverses rencontres m'ont aidée à guérir, et tout d'abord j'ai lu le livre de Lise Bourbeau "Les 5 blessures", dans lequel elle consacre un chapitre à nous expliquer pourquoi nous sommes dépendants affectifs. Elle nous aide aussi à comprendre pourquoi l'autre est comme il est, et on chemine vers plus de compréhension. Attention, comprendre ne veut pas dire être indulgent et trouver une justification au fait qu'il nous fasse tellement souffrir. En fait on comprend pourquoi c'est tombé sur nous, et pour moi c'est là qu'a commencé ma guérison. Ensuite j'ai vu un thérapeute près d'Orange, qui a fait sortir tout un tas de choses du plus profond de moi, séance un peu violente mais tellement efficace ! Dans la foulée j'ai fait 2 séances d'hypnose ericksonienne avec un psy d'Aix en Provence, tout simplement merveilleux. A tout cela s'ajoutent des séances de sophrologie caycédienne faites par une amie merveilleuse, tellement à l'écoute, rayonnante ; le yoga, qui nous donne conscience que nous occupons une vraie place sur terre et que rien ni personne ne peut nous en déloger, que nous sommes un être merveilleux, et qui nous apprend à méditer. La méditation, une grande aide pour se trouver au plus profond de soi-même. Nous avons une grande beauté et une grande force enfouies en nous, et nous sommes les seules à pouvoir les trouver. Par contre, une fois que nous les avons trouvées, quel bonheur !
La dernière personne à m'avoir aidée : ma soeur, magnétiseuse. Soins énergétiques et d'autres soins dont je ne parlerai pas ici...

N'hésitez pas à tenter tout plein d'expériences pour reprendre confiance en vous ! Vous ne méritez pas d'être maltraités par un ou une gros(se) malade, vous êtes de belles personnes, dignes d'intérêt, votre parole mérite d'être entendue, vous être intéressant(e)s, intelligent(e)s.
Soyez à l'écoute de votre entourage, allez à la rencontre des thérapeutes pas forcément classiques, vous ne saurez s'ils vous conviennent que si vous faites une première séance avec eux. Si cela ne vous convient pas, changez, essayez quelqu'un d'autre, ce n'est pas grave.

Il y a tout plein de gens qui peuvent vous aider à vous reconstruire, et qui vous rendront votre confiance en vous, votre équilibre psychologique et affectif, qui vous réapprendront à vous aimer, vous le méritez !!!!!

J'espère que ce témoignage vous aidera. Vous pouvez vous en sortir, vous en avez le droit, ne culpabilisez plus. Le mot CULPABILITE doit disparaître de votre vocabulaire pour toujours.

Il y a quelque part quelqu'un qui peut accorder de l'attention à votre souffrance, ne ratez pas l'occasion de vous faire aider.

VOUS ETES DIGNES DE BONHEUR, D'INTERET, D'AMOUR, DE CONFIANCE !!!!!!!
 VERONIQUE
traumatisée par ma relation avec mon ami
Dimanche 13 Avril 2014

Notez Version imprimable
[Ignorer]
Merci à tous ces témoignages. Je vis un terrible chagrin : Et je me dit qu'il faut vraiment être "Idiote"!
En effet, j'ai vécu 11 ans avec une personne qui m'a psychologiquement Détruite. Mais en plus, il vient de m'abandonner et il vit une histoire avec une autre femme.... Et chose Incompréhensible : Je suis Dévastée de Chagrin !!! Comment s'en Sortir ?
Merci à Toutes
 Mahéchat
traumatisée par ma relation avec mon ami
Mercredi 18 Juin 2014

Notez Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour,
Je suis tombée sur ce site car je cherche des solutions pour sortir d'une manipulation perverse. Mon époux et M.P. m'a quittée en janvier 2007 en achevant son œuvre et me détruisant totalement. J'ai fait de multiples tentatives de suicide bien que très entourée et mère de 3 enfants adultes. Notre relation a duré 30 années. J'ai été manipulée par lui mais aussi au travail. Je croyais qu'en étant agréable avec les gens, on était aimé. Education judéo-chrétienne, merci ! Cela fait donc 7 ans que je suis séparée pourtant mon ex s'arrange toujours pour essayer de m'atteindre et il y arrive. Faut-il vraiment faire une rupture totale avec l'environnement de cette période quitte à laisser tomber les amis qui m'ont soutenue au-delà de tout et recommencer une vie totalement nouvelle pour en finir définitivement avec ce PN et accepter cette punition ou quel travail faut-il encore faire (+ de 10 ans de psychanalyse et accompagnement par un groupe de parole) ou quoi encore ? Je suis au bout du rouleau et repense au suicide d'ailleurs, je ne me soigne plus (hémochromatose en particulier). Merci de votre attention et de vos conseils.
 Grinchy
traumatisée par ma relation avec mon ami
Mercredi 4 Février 2015

Notez Version imprimable
[Ignorer]
Je venais par cet écrit relaté un témoignage de ce qu’a été ma vie pendant quatre ans auprès d’un personnage que je ne comprenais pas du tout au début, de part ses agissements souvent inexpliqués sur ma personne.
C’était un jour ensoleillé, le 13 mai 2008, je venais de vivre une séparation très difficile avec une femme que je croyais juste et honnête, moment critique de faiblesse morale, où petit à petit, nous arrivons malgré tout à nous reconstruire, la force qui me nourrissait était encrée autour de moi dans mon entourage proche et lointain, qui malgré tout me comprenait et me soutenait.
J’avais depuis quelques semaines par le hasard, fréquenté sur les réseaux sociaux, une personne que je trouvais simple et séduisante, dont je connaissais l’existence, puisqu’elle travaillait dans le même lieu que moi, j’avais vaguement eu des échos et comme à chaque fois, faisant preuve de charité chrétienne, toujours très avenant et peu méfiant, j’ai voulu la rencontrer en dehors de ce monde virtuel, où chacun peut se construire un personnage réel ou fictif selon son inspiration.
En ce jour ensoleillé de printemps, pour la première fois, j’allais la rencontrer, je me sentais envahi par l’émotion et l’angoisse à l’idée que je ne lui plaise pas.
Ca y est, je la vois arriver au loin dans sa petite voiture mauve, un petit bonjour bien amical, traditionnel, rendez-vous dans un lieu du var assez pittoresque et un peu sauvage, penché sur une colline.
Nous nous promenons là, l’un à côté de l’autre, cherchant à engager un sujet de conversation quoique plus classique, la pluie et le beau temps, promenant sans destination précise, discussion qui nous mène peu à peu vers ce pourquoi nous étions là, un petit café en terrasse, rien de bien extraordinaire mais bon, nous étions là, tous les deux, à côté l’un de l’autre.
Notre rendez-vous fut interrompu par un coup de fil de sa sœur, lui annonçant une très mauvaise nouvelle, elle venait d’apprendre que son grand-père venait de décéder, un être très cher à son cœur m’avait-elle dit à cet instant, cela mis fin à notre premier rendez-vous.
Nous voilà repartis chacun de notre côté, elle, vers son village, afin de s’organiser pour prendre le train qui la mènera à destination de sa famille, et moi me dirigeant vers mon petit village du haut-var, songeant sur le trajet, à ce que j’avais ressenti et l’impression qu’elle m’avait donné, de ce qu’elle me racontait d’elle et de sa vie passé, pas très joyeuse, d’après ce que j’avais compris, une vie pitoyable et non méritée selon elle, des hommes sans cœur, parfois physiquement violent, elle était incomprise.
Quoiqu’il en soit, pour moi, physiquement, elle était banale, comme toute femme que l’on pourrait croiser au hasard dans la rue, sans se retourner, mais bon je ne recherchais pas non plus la femme exceptionnelle, seulement la femme avec qui je pourrais vivre heureux, sans avoir la crainte, qu’elle n’était là que pour une seule chose, matérialiste et profiter de mon statut social, sans que n’existe le moindre amour.
Journée écoulée, je lui envoyais tout de même un SMS de courage, sans vouloir non plus la molester dans sa peine et son deuil, je ne m’étais même pas fait l’idée que je la reverrais.
Puis les jours s’écoulant, je repris contact avec elle, un rendez-vous, non loin de chez elle, après le boulot, afin de boire un verre, car notre premier rendez-vous fut interrompu par une triste nouvelle, nous discutions de tout et de rien, citant notre passé vécu, nos souffrances, ce que nous aimerions vivre et surtout ne plus revivre…et voila qu’elle m’invite à prendre un verre chez elle, je me suis dit pourquoi pas et voila que tout à coup seuls, l’un contre l’autre, la situation dérape, et tout comme deux adolescents, nous nous embrassons sans fin, revivre ces quelques moments de bonheur, simples mais essentiels à la vie…ce fut notre première nuit d’amoureux.
Puis avec prudence, mettant un frein à mon engouement de vouloir aller plus loin, je calme mon ardeur, mais elle aussi de son côté me fait ressentir cette envie que notre histoire ne peut se terminer ainsi, nous voulions aller plus loin…
Plus les jours passaient et plus j’en tombais amoureux, j’en étais convaincu qu’elle détenait toutes les qualités que je recherchais chez une femme…la féminité, la tendresse, la gentillesse, l’affectuosité…je ne sais pas si cela correspondait au mécanisme de cristallisation, mais je ne voyais en elle que des qualités et je voyais même l’avenir avec elle jusqu’à notre mort….je fus persuadé que c’était la Femme de ma vie, celle que j’avais toujours recherché depuis des années, tel une fille qui rêve de son prince charmant, là, j’avais rencontré ma princesse.
Les jours s’écoulant, réflexions et projets d’avenir, je me suis dit qu’il fallait que je la demande pour femme, car si je laissais passer cette occasion, je m’en mordrais les doigts et je le regretterais toute ma vie….philosophie « CARPE DIEM ».
Voila qu’après six mois, je fis ma demande en mariage lors de la soirée de son anniversaire, je m’étais dit que c’était la meilleure occasion, la remise de la bague qui engageait la promesse de notre union.
Je vivais de nouveau l’amour comme cet adolescent avec des papillons dans le ventre à chaque fois que j’étais à ses côtés, j’étais de nouveau un homme heureux et épanouis.
Nous vivions tous les deux dans un réel bonheur, ça y est, j’étais convaincu et séduit par tant de qualités, que je ne pensais jamais pouvoir retrouver dans la vie réelle.
Puis au fil des jours, je languissais pouvoir la revoir afin de partager chaque seconde de pur bonheur.
Nous nous décidons enfin, de vivre non plus une semaine sur deux ensembles, mais tous les jours ensembles, nous avancions avec prudence mais surement, nous avions vécu chacun de notre côté, des chagrins d’amour, qui avaient laissé quelques cicatrices, que nous pensions pouvoir panser avec le temps, en les nourrissant de notre Amour.
Elle était mère d’une enfant de 8 ans à l’époque, qui avait partagé les chagrins d’amour et la souffrance d’une mère meurtrie par les Hommes, elle était en garde alternée une semaine sur deux, que je voyais pour la première fois, convenue avec sa mère chez elle, ce fut le deuxième cadeau que l’on m’offrait, j’avais l’honneur de la rencontrer pour la première fois, cela correspondait pour moi, à une nouvelle preuve d’engagement de sa mère, une assurance supplémentaire qu’elle ne voulait pas me tromper, une preuve de sincérité, qui m’a touché au plus profond de moi.
La vie à deux recommençait, avec ses tracas quotidiens et les aléas du couple comme chez tous les humains, surmontant quelques périodes de crises, plus ou moins régulières, mais qui débouchaient toujours vers la réconciliation.
Une chose tout de même m’interpellait par moments sur son comportement, elle manifestait des crises comme une Hystérique en furie, dont l’origine de la crise, était la plupart du temps insignifiante, tout devenait prétexte à la colère.
Je mettais ça sur le compte hormonal et menstruel, sans tenir un discours qui paraitrait misogyne, ou alors sur son caractère impulsif et fort d’une dominante.
Je n’y prêtais que peu d’attention, je mettais ça sur le compte de son vécu et avec ma patience légendaire, je me persuadais que je surmonterais tout ça et que mon optimisme me ferait déboucher sur quelque chose de très positif.
Le problème se posait de plus en plus régulièrement et de plus en plus fréquemment, cela sema le doute, mon esprit cartésien et rationnel, ainsi que mes fonctions médicales, me firent aller plus loin dans ma démarche, ses crises, je ne les comprenais plus ?
Elle m’accusait de tous ses maux et de tout ce qui se passait mal autour de nous, les scènes de violences verbales se manifestaient de manière quasi quotidienne, des scènes d’humiliation, de dévalorisation, de rabaissement, d’insultes verbales et parfois même physiques !
Après remise en question comme à chaque fois, en songeant à tous ses propos qu’elle tenait contre moi, je me remettais en question, en essayant de comprendre le pourquoi du comment ?
Et parfois je ne comprenais pas, même souvent, la description qu’elle faisait de moi, ne ressemblait pas du tout à ce que les gens pensaient de moi.
Je songeais à une forme de pathologie psychiatrique que l’on nomme Psychose Maniaco-Dépressive ou Bipolaire, mais quelque chose m’interpellait, son humeur est constante et non cyclique, cela ne pouvait pas du tout coller avec son comportement quotidien, qui ne se manifestait que lorsque nous nous retrouvions tous les deux, loin de tout public ou de tout témoin.
En public, toutes les personnes qui l’a connaissaient, la voyaient comme l’Amie que tout le monde rêverait d’avoir, loin d’éveiller le moindre petit soupçon sur son comportement.
Toutes les solutions que je lui proposais afin de trouver une réponse concrète et positive, qui pourraient améliorer notre couple, étaient toutes mises en échec, elle réussissait à se défiler ou alors à trouver une parade, et à chaque fois elle parvenait à me convaincre que le problème résidait en moi et que je devais faire des efforts pour changer.
Elle ne savait dialoguer que par mails ou par SMS, incapable de tenir un dialogue, le regard, yeux dans les yeux, comme me l’avait enseigné mes parents lorsque l’heure est grave et qu’il faut prendre des décisions sérieuses comme deux adultes.
Toutes les tentatives de dialogue finissaient de la même manière, par courtoisie, je la laissais toujours prendre la parole en premier afin d’écouter ses doléances, une fois qu’elle avait terminé lorsque je prenais la parole, dès qu’il s’agissait de quelque chose qui concernait son comportement ou son attitude quotidienne, ça se terminait toujours de la même façon, elle se mettait à crier plus fort que moi, elle n’entendait plus qu’elle, puis finissait par être grossière, insultante et au final me jetait au visage ce qui lui tombait sur la main….elle prenait son ordinateur portable et claquait les portes, fermait la porte de la chambre à double tour jusqu’au lendemain.
Je restais là, sans voix, dans le canapé avec une boule au ventre et la gorge serrée, désemparé et ne sachant plus quoi faire, une nuit d’insomnie passée à me remettre pour la nième fois en question à penser sur ce qu’elle m’avait dit.
Puis au matin, fraiche comme un gardon, elle se levait avec un grand sourire aux lèvres, m’embrassait et moi, totalement déstabilisé, je songeais, mais elle ne m’a pas du tout l’air d’être affectée par ses dires et sa violence de la veille ?
Je lui dis, mais enfin, tu as oublié cette scène de violence de la veille, j’en suis encore totalement bouleversé et chagriné, et je suis encore entrain de me poser des milliards de questions, je me remets encore et toujours en question ? Elle me rétorque comme à son habitude, nous ne sommes pas des enfants, nous n’allons pas nous faire la tête pendant des semaines et des semaines entières….une fois de plus, je ne comprenais plus son raisonnement.
Les choses ont totalement dégénéré depuis notre mariage, que j’ai fini par lui céder, parce-qu’elle maintenait que sa vie était n’importe quoi et que pour une fois dans sa vie, elle souhaitait faire les choses correctement, elle avait rencontré l’homme qu’elle avait recherché depuis longtemps, que sa fille est née d’un accident de parcours, elle n’était pas prévue au programme et que si je voulais un enfant d’elle, je n’avais pas d’autre solution que de l’épouser, sinon, il n’y aura jamais d’enfant…
Une fois de plus par amour, je cède à sa demande mais dans ma tête, le doute était de plus en plus présent concernant son comportement, son honnêteté et sa sincérité, alors je lui propose un accord, je me marie d’accord, mais alors ce sera avec un contrat de mariage pour me protéger et la protéger aussi.
Mais que m’avait-il pris de lui dire cette chose pour elle insensée ! Cela m’a valu une semaine à dormir sur le canapé où elle ne m’a pas du tout adressé la parole et elle m’ignorait totalement.
Comme d’habitude après chaque dispute qu’elle adorait entretenir au quotidien, je venais pour la nième fois vers elle, à deux doigts de la supplier à genoux d’arrêter cette querelle puérile qui n’avait aucun sens.
Puis comme toujours, elle éprouvait ce sentiment de supériorité où elle ne se gênait pas de me dire, n’oublies pas que c’est encore toi qui est venu vers moi, me supplier d’arrêter et ce n’est pas moi !!!
Dans ma tête, je songeais qu’un jour, je finirais par ne plus revenir vers elle, je commençais à en avoir marre d’être toujours désigné coupable de ses colères, que j’ai tort ou raison.
Elle était dans un déni le plus total, incapable de se remettre en question comme à chaque fois, elle détenait la voix de la raison, je devenais à ses yeux et elle ne se gênait par pour me le faire remarquer une « grosse Merde », dont la seule chose que je savais faire, était la Médecine, sorti de là, je ne valais rien….même avec les années, elle se permettait de donner des conseils médicaux et des conduites à tenir avec les gens de notre entourage.
Un jour, ironiquement, je lui ai dit que j’allais l’attaquer pour exercice illégal de la médecine et elle me répondit, que depuis qu’elle vivait avec moi, elle était devenue capable de porter un diagnostic et un traitement, ironie du sort, si j’avais su qu’il suffisait simplement de vivre avec un Médecin pour le devenir, je n’aurais jamais passé dix années de ma vie à étudier la médecine et j’en apprends encore et encore.
Un jour, je réussis à lui faire entendre raison, je lui proposais une autre solution, j’avais entendu parler que parfois dans un couple en crise, la psychothérapie de couple pouvait résoudre les problèmes, alors voilà que d’un commun accord, je luis propose de fixer un rendez-vous sur une semaine où mon planning était moins surchargé, elle l’accepte à mon grand étonnement.
Puis, je lui dis, ma chérie, je verrais la semaine prochaine, je peux caler un jour pour débuter la psychothérapie de couple, et là, elle me rétorque qu’elle n’en n’avait pas besoin, elle avait déjà fait un travail sur elle lors de la séparation avec le père de sa fille, par contre pour moi, il s’agissait d’autre chose, elle prétendait que toutes mes ex m’avaient totalement détruit et que le psychothérapeute allait exercer un long travail sur moi, j’étais vraiment le seul à en avoir besoin, cela me mis la puce à l’oreille, une fois de plus, elle avait réussi à se défiler…je compris qu’elle cachait quelque chose, une peur ou une crainte, que son plan finisse par être dévoilé au grand jour.
Notre train de vie devenait coutumier, elle qui m’humiliait au quotidien et moi, qui avais fini par construire ma carapace et me disant qu’elle ne réussira plus à me faire douter de ce que j’étais…
Les nouvelles raisons de sa colère étaient devenus que j’étais un fainéant, que je ne travaillais pas suffisamment et que par ma faute, nous ne ferons jamais notre voyage de noces, voila que je demandais à travailler plus pour pouvoir mettre de l’argent de côté, elle me reprochait que je travaillais trop et que nous ne passions pas assez de week-ends ensemble.
Je décidais de travailler moins, là, elle me reprochait que nous ne faisions pas assez de week-ends en amoureux, car nous ne possédions pas l’argent pour le faire.
Finalité, l’insatisfaite chronique, tout devenait prétexte aux reproches, j’en étais toujours le responsable.
Puis vint le jour où en date du mois d’aout 2013, nous réservions notre séjour pour dix jours aux Baléares dans un hôtel quatre étoiles en demi-pension, notre voyage de noces voyait enfin le jour et se concrétisait, juste avant, nous avions discuté des dispositions concernant son traitement et ses problèmes de santé, où j’étais tenu encore pour responsable, dont l’objectif était de mettre en route notre futur enfant pendant notre séjour, je pensais que cela pourrait mettre fin à sa colère et son comportement destructeur chronique.
Voila qu’en date du premier septembre 2013, comme elle avait l’habitude de le faire, juste avant que j’enchaine ma garde de 24 heures, elle m’envoi un SMS, où elle m’écrivait qu’elle n’avait pas dormi de la nuit, qu’il fallait qu’on ait un dialogue, je songeais, bizarre, elle qui ne veut jamais dialoguer, veut un dialogue, pourquoi pas, depuis le nombre de fois que je lui proposais et nous n’avions jamais réussi à en avoir.
Elle m’oblige à annuler notre séjour de noces, alors qu’elle me faisait des crises quotidiennes et cela était devenu son nouveau cheval de bataille pour justifier ses crises de colères hystériques et violentes, une fois de plus, je ne comprenais pas la raison.
Elle prétend qu’elle avait besoin de 400 € pour réserver un billet d’avion et aller retrouver une vieille connaissance sur Paris.
Une fois de plus, je me suis senti humilié, comment peut-elle faire annuler le voyage de noces pour monter retrouver une vieille connaissance sur Paris, il était là, le respect qu’elle avait pour notre couple, pour moi.
Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase, à compter de ce jour, je décidais que s’en était assez, je m’épuisais physiquement et moralement depuis quatre ans, pour la comprendre et trouver des solutions à notre couple.
Je me suis dit qu’il n’y avait plus rien à comprendre, il était temps que je me remette en question pour la nième fois, l’heure devenait grave et une décision sérieuse devait être prise après mûre réflexion.
Quinze jours ce sont écoulés depuis le premier septembre 2013 où elle ne m’adressait plus du tout la parole et elle m’ignorait totalement, j’attendais avec grande hâte et patience le dialogue qu’elle me proposait et qui ne venait toujours pas ?
Au soir du seize septembre 2013 et quinze jours à dormir sur le canapé, j’ai pris l’initiative d’ouvrir le dialogue, elle me rétorque qu’elle n’avait rien à me dire et que je devais voir avec sa sœur, qu’elle ne voulait pas parler avec moi.
En aparté, j’ai accepté sa sœur et hébergé pendant un an à la maison aux frais de la princesse, même je lui achetais ses cigarettes, elle était au chômage, vivait au RSA et venait de se séparer de sa copine qui vivait à Cannes La Bocca, jusqu’à ce qu’elle trouve du travail et qu’elle puisse se refaire.
Voila que notre « dialogue » comme d’habitude dégénère, je voulais comprendre la raison de l’annulation du voyage de noces et obtenir plus d’explications, elle monte comme d’habitude sur ses grands chevaux me traitant de tous les noms, la colère se décuple et elle monte comme une bête enragée dans la chambre de sa fille, 21 h 45, qu’elle tire du lit, en lui racontant, viens, nous partons de la maison, Christian nous met dehors.
Je lui dis que je ne cherchais que le dialogue, c’était fini comme d’habitude, elle n’entendait plus qu’elle, elle appelle sa sœur en prétendant que je les foutais dehors de chez moi, et qu’elles allaient dormir chez elle.
Je me retrouvais tout seul à la maison, triste, perdu et encore des questions du genre, pourquoi elle réagit comme ça ?
J’appelle un ami et je lui explique la situation, il me conseille de récupérer tous les papiers important de la maison ainsi que le livret de famille, car je lui confiais que je n’en pouvais plus de vivre cette situation désespérante depuis quatre ans, que j’allais faire ce qu’il fallait pour demander le divorce.
Et le temps s’écoule, elle dort à la maison quand je suis de garde ou alors elle passe de temps en temps récupérer des affaires, tout en restant chez sa sœur.
De temps en temps un SMS incendiaire où elle essai encore de me tenir pour responsable et totalement coupable, essayant de me toucher au plus profond de ma sensibilité comme elle avait l’habitude de le faire, mais je décidais que je couperais tout lien avec elle par tous les moyens qu’ils soient.
Le mois de septembre 2013 s’écoule où de temps en temps elle passe, puisqu’elle possédait encore la clef du domicile conjugal, que je sois là ou pas, elle charge des affaires, récupère le chien TEXAS pour soi-disant le mettre en pension chez quelqu’un en date du 21 septembre 2013 et quelques affaires de change, le temps que les choses se tassent…
Puis une date capitale, le 29 septembre 2013, elle m’envoi un SMS où elle précise qu’elle vient chercher ses affaires pour la nième fois ? Je lui réponds qu’il n’y a aucun problème.
Elle charge ce que je considère comme étant son dernier voyage, ses quelques effets personnels et en partant, elle tient plus ou moins ces quelques propos, voila, j’ai fini de récupérer mes dernières affaires, regardes par toi-même ce que je viens de prendre, si tu dois les faire constater par huissier ou par avocat….comme d’habitude, je ne lui réponds pas, je maintiens ce que je voulais faire, couper tout lien avec elle sur tous les modes.
Une fois partie, je me dis, enfin, je vais pouvoir commencer à être serein et commencer à redormir bien, mais pas question, elle m’avait encore menti ! Le 30 septembre 2013, jour anniversaire de mon père alors que je suis au travail, elle m’envoi un SMS où elle mentionne qu’elle ne connait pas mon planning et donc, qu’elle passera en présence des gendarmes et d’un huissier vers 14 h 00 afin de récupérer ses meubles ou prétendus meubles et affaires ?
Je dois quitter mon travail en catastrophe, craignant le pire comme dit dans les SMS de sa sœur qu’elles me détruiraient le jour de « l’instant T », physiquement et moralement, je voyais déjà la maison saccagée, mes affaires découpées, brulées et vidée de tous les meubles qui l’intéressait…
La chance était avec moi, puisqu’une fois arrivé au domicile, il n’en était rien, elle n’était pas encore arrivée.
En présence de ma mère, elle arrive, tente de rentrer en criant dans la rue comme une furie devant les voisins, je veux savoir à qui est cette voiture !!! Celle de ma mère et non de ma supposée maitresse comme elle m’accusait souvent.
Ma mère désemparée assise sur le canapé, la peur au ventre et la crainte que par tant de cries, elle finisse par nous agresser physiquement, j’avais entravé la porte avec une chaise en attendant les gendarmes.
Elle fait venir les gendarmes entre temps, j’appelais mon avocat pour la tenir informée de la situation qui me conseille, bien au contraire que les gendarmes soient présents comme témoins.
Tout le monde réuni, Gendarmes, ma mère, mon ex-femme et moi, je leur explique la situation, la requête et la procédure de divorce, que sous conseil de mon avocat, elle ne pouvait prendre que ses affaires et effets personnels sans les meubles !!!
La voila qui tourne dans la maison et qui retourne, sans vraiment savoir quoi faire, je signale aux gendarmes que la veille, elle avait déjà pris ce que je considérais comme dernières affaires puisqu’elle l’a dit en partant, finalement, elle récupère sa free box, trois albums photos puis elle s’en va accompagnée par les gendarmes.
Je rappelle mon avocat qui me conseille de changer les serrures puisqu’avec certitude elle avait devant témoins récupéré ses affaires et domiciliait chez sa sœur…première vraie nuit de sommeil réparateur après presqu’un mois de pression morale et d’insomnie, mes serrures étaient enfin changées, plus de craintes et de menaces, je pouvais réellement me mettre à l’abri sans avoir la crainte qu’elle débarque sa sœur et elle à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, la Manipulatrice Pervers Narcissique en chef et son Lieutenant, le binôme, l’équipe destructrice morale.
Elle pensait réellement que je bluffais et que je n’avais pas engagé de procédure de divorce, elle l’a réalisé lorsqu’elle a reçu chez sa sœur, la requête et la saisie des juges des affaires familiales.
Et depuis, elle a tenté la stratégie d’isolement, auprès de ma famille, mes amis et mes collègues, du genre, mon mari est fou et dangereux, manipulateur, il me détruit, méfiez-vous car il est très fort !!!!
Sa stratégie a totalement marché auprès des simples d’esprit, mais pas sur mes vrais amis, ni sur ma famille et même sur certains de mes collègues.
Depuis, sa sœur et elle, donc, MPN en chef et son Lieutenant, tentent de me nuire et de me détruire par tous les moyens mis en leur possession par la voie légale ou totalement illégale, elles ne connaissent aucune limite dans leur démarche !!! Leurs Mensonges deviennent leurs Vérités, et elles en sont persuadées dur comme fer !!!
Puis les choses suivent leur cours, des personnes viennent à ma rencontre, les langues se délient puis j’apprends quelques uns des mensonges qu’elle avait raconté, elle disait qu’elle ne pourra plus jamais avoir d’enfants, car son accouchement s’était très mal déroulé et elle risquait de mettre sa vie en danger, alors qu’elle m’a fait croire que nous allions avoir un enfant après le mariage, qu’elle était atteinte d’un cancer de l’utérus stade III et qu’elle devait avoir de la chimiothérapie, que son père et son frère étaient morts, alors que je mailais avec son père et que je discutais avec son frère au téléphone à plusieurs reprises, ou alors je communiquais avec eux par l’Aude-là sans le savoir ? Je suis ironique, bien sûr qu’ils étaient toujours en vie tous les deux.
La vraie Manipulatrice Pervers Narcissique dans toute sa splendeur, un bon sujet d’étude de psychologie, comme décrite dans les livres qui traitent ce sujet.
Il était enfin temps que j’ouvre les yeux, car cette vie aurait continué encore des années jusqu’à ce qu’elle arrive à ma destruction finale en me poussant au suicide, et là, elle aurait pu raconter, je vous l’avais dit qu’il était fou, je n’ai jamais pu l’aider, voila il est mort et j’ai enfin gagné, la destruction de ma victime…je peux enfin tourner la page et détruire une autre victime dont elle sait toujours jauger et bien la choisir.
Actuellement, rapidement, elle s’est retranchée dans la position de Victime, effet miroir et inversion des rôles, je suis maintenant le Bourreau destructeur et elle, la pauvre Victime qui demande vengeance !!!
Si encore je méritais son courroux et si sa colère était justifiée, je me dirais, bon très bien, j’ai mérité ce qui m’arrive, je dois payer…mais ce n’est pas du tout le cas, elle me détruisait quand nous étions ensemble et même séparés, elle veut encore me détruire…La Vérité n’est jamais très loin, elle finit toujours par arriver au bon moment, une chose est certaine, la roue tourne et elle paiera le mal qu’elle a fait, même si elle est psychotique, cela n’est pas une excuse.
A l’heure où j’écris, notre histoire n’est pas encore terminée….à l’occasion, j’écrirais un livre et témoignage, afin de faire connaitre à autrui, qu’il existe autant de MPN Homme que Femme, la différence est, que les hommes osent moins souvent en parler…
Voila à ce jour ce qu’a été une partie de ma vie, j’espère pouvoir m’en sortir vivant…et que justice soit faite réellement.
Le côté positif de la chose, est que j’avais enfin ouvert les yeux et je détenais la réponse à mes questions maintes fois posées, cette pathologie reste totalement incurable et la seule thérapie salvatrice est celle de fuir loin de tout contrôle de son Bourreau, chose faite, mais les Juges trancheront dans cette affaire, afin que je puisse enfin tourner la page de cette partie sombre de ma Vie.
Je tenais à remercier mes vrais ami(e)s, ma famille et mes collègues, du soutien qu’ils m’apportent quotidiennement, cela me change des crises hystériques de celle qui deviendra mon ex-femme et qui restera définitivement rayée de mon passé.
 LentierD
Lentier.Dominique
Vendredi 6 Février 2015

Notez Version imprimable
[Ignorer]
Vraiment édifiant.

---


Lentier.Dominique@owninbox.eu
 Marie
Lentier.Dominique
Jeudi 5 Février 2015

Notez Version imprimable
[Ignorer]
Merci pour ces témoignages d'espoir, dont le dernier en date du 4 février, tous très éloquents sur le phénomène bien réel de la perversion narcissique - quand bien même l'expression risque d'être utilisée à tort et à travers avec pour résultat, peut-être, de la banaliser -. Pas de doute, il faut continuer à échanger sur ce sujet, pour se soutenir et se rendre compte qu'on peut s'en sortir et revivre, tout simplement. Même au prix d'une remise en cause et une introspection via une psychothérapie, pour ne plus culpabiliser d'une situation qui nous dépassait.
 raph
Lentier.Dominique
Dimanche 10 Janvier 2016

Notez Version imprimable
[Ignorer]
Bonjour au contraire de vous je me reconnais un peut dans tous les situation que vous décrivait mes de l'autre côté du miroir je pense être un des sais affreux personnage mes je ne le fait vraiment pas volontairement et je pense en souffrir autant que mes dernières partenaire j'ai que 25 ans et vécu trois longue relation qu'il se son toute mal fini dont ma dernière ou j'ai vraiment la sensation d'avoir perdu l'amour de ma vie mes je les aussi détruite psychologiquement cette séparation douloureuse ma ouvert les yeux sur mon comportement encore une fois qui n'ai pas volontaire j'aimais vraiment cette fille ! Je sui donc actuellement une thérapie avec psychologie et hypnose qui mon diagnostiqué le syndrome d'abandon et de péter pan après avoir fait beaucoup de forum pour me renseigner vous dite qu'on ne peut se soigner de se comportement narcissique et croyez moi qui me fait affreusement souffrir et je ne veux plus faire de mal au personne que j'aime je ne sais plus quoi faire je pense sincèrement en finir pour être sûr de ne plu jamais faire de mal au gens que j'aime je ne trouve plu de solution .





Petites Annonces
Hypnose Infos
Hypnose à Paris, Ericksonienne, Thérapeutique, Médicale. Cabinets de Praticiens en Thérapie Brève, EMDR-IMO, Formation, Consultations et Avis

 

Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Le Havre, Saint-Etienne, Toulon, Grenoble, Angers, Dijon, Brest, Nîmes, Le Mans, Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand, Tours, Limoges, Villeurbanne, Amiens, Metz, Besançon, Perpignan, Orléans, Mulhouse, Caen, Boulogne-Billancourt, Rouen, Nancy, Avignon, Valence, Cannes…


Trouvez un thérapeute dans votre département, Marseille...


01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96

Paris 75001 75002 75003 75004 75005 75006 75007 75008 75009 75010 75011 75012 75013 75014 75015 75016 75017 75018 75019 75020


Acupuncture , Aromathérapie, Art thérapie, Auriculothérapie, Chiropratique, Clarification, Coaching, Decodage Biologique, Drainages Lymphatiques, EMDR-IMO, Enneagramme, Etiopathie, Eutonie, Fasciathérapie, Fleurs de Bach, Gestalt-Thérapie, Homéopathie, Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale, Hypnose Thérapeutique , Kinésiologie, Massage Sensitif, Médecine Traditionnelle Chinoise, Méthode Feldenkrais, Méthode Mézières, Naturopathie, Ostéopathie Ostéopathe , PNL, Phytothérapie, Produits Biologiques, Psychanalyse Psychanalyste, Psychologie Psychologue, Psychothérapie Psychothérapeute, Qi Gong, Rebirth, Reflexologie, Relaxation, Sexologie - Sexothérapie, Shiatsu, Somatothérapie, Sophrologie Sophrologue , Sympathicothérapie, Tai Chi, Yoga




Marseille


Liens Utiles Sites Thérapies Complémentaires - Mots clés les plus recherchés en Thérapies Complémentaires