Médecines Douces



Paris





HONcode









Spasmophilie, Pourquoi ce terrain spasmophile ?

Spasmophilie, spasmophiles, terrain spasmophile



Spasmophilie, Pourquoi ce terrain spasmophile ?
J'imagine que vous vous êtes déjà souvent posé cette question ? Pourquoi, sans forcément savoir si un événement l'avait déclenché, la crise de spasmophilie a t'elle pointé son nez ? Pour moi, à partir de ce moment, les choses n'ont plus été pareilles.

Dans un premier temps vous avez peut-être ressenti et pensé : malaise, souffrance, injuste, anormal... Aujourd'hui encore, les choses vous paraissent peut-être difficiles, pénibles... et c'est bien normal!
Je pense néanmoins que, malgré cette impression de subir les effets de notre terrain spasmophile, nous pouvons choisir de nous en libérer ... ou pas.

S'en libérer ne signifie ni nier notre terrain, ni l'étouffer. S'en libérer, passe par l'acceptation de quelque chose en nous qui est différent, pas mieux, pas moins bien, juste différent.
Une autre étape de libération passe par le choix de ce que je fais de cette différence. Et là, je me pose des questions : "et si les crises étaient porteuses de messages ?", "et si ce terrain avait un sens ?", "et s'il y avait autre chose derrière tout cela ?".

Depuis ma première crise, je n'ai eu de cesse de "m'occuper de moi", de me poser, puis d'entamer un travail sur moi, comprendre " ce qu'il m'arrivait ".Au départ, j'ai cherché ce qui n'allait pas chez moi. Mais cette recherche ne me convenait pas, je n'étais pas satisfaite, trop occupée à chercher à l'extérieure ce qui se trouvait en moi. Un jour, j'ai choisi d'écouter, d'accepter cette différence. Et le chemin, ou plutôt le cheminement continue.

Et je me pose une nouvelle fois des questions : "et si notre corps nous parlait quand nous ne savons plus nous écouter ?", " et si notre corps physique ou biochimique se faisait messager de nos autres corps (émotionnel, psychologique...) que nous n'entendons pas ou plus ? ", "et si chaque mouvement de nos cellules nous permettait de faire un pas de plus ? "

A mon sens, lorsque l'on commence à cheminer vers soi, on accède à une autre dimension plus nourrissante. Le terrain spasmophile se manifeste lorsque l'hypersensibilité de la personne ne trouve pas la manière de s'exprimer " en toute liberté ". La spasmophilie devient alors le relais, ce terrain qui va venir réveiller la personne et sa sensibilité exceptionnelle, trésor caché (cf. Spasmagazine n°13).
Le terrain que nous possédons ne nous pousse-t-il pas d'une manière ou d'une autre à nous occuper enfin de nous-même, à apprendre à nous respecter ?

Je préfère choisir l'approche non thérapeutique (comme je le fais dans ma profession) pour me dire que nous avons le choix d'appréhender le terrain spasmophile non pas comme une maladie mais comme un vécu tout d'abord, un vécu dont le ressenti nous amène à nous poser des questions.
Et si nous choisissions les questions ? Et si nous reprenions notre pouvoir sur nous-mêmes et nos vies ? Et si nous décidions d'avancer ?

Ok, la vie n'est plus comme elle était avant la première crise ...et crise vient du grec " krisis " qui signifie " décision, moment clef, charnière ". Et si ce terrain s'exprimait justement à des moments clefs ? Et si cela nous poussait à prendre des décisions ? Il pourrait être alors une chance, celle de reprendre notre pouvoir sur nous-même, de chercher notre puissance personnelle et de mieux l'exprimer.
La vie serait-elle donc ainsi faite qu'elle voudrait apporter le meilleur à chacun d'entre nous ? Vivre dans la souffrance ne donne certes pas l'impression que la vie nous veut du bien.
Je vous invite, au-delà de cela, à vous poser ces questions : "et si tout cela avait un sens autre que la souffrance que je suis en train de vivre ?", "quel est l'élan que la vie veut me donner ?", "en réponse, qu'est-ce que je choisis de construire de moi ?"




Rédigé le 16/11/2008 à 16:03 modifié le 11/02/2009


Lu 7036 fois





Commentaires articles

1.Posté par Moune17 le 12/06/2011 11:36
Bonjour, j'ai 60 ans et spasmophile depuis presque 30 ans ! J'ai pris et prends encore du calcibronat (lorsque le besoin s'en fait plus sentir que d'habitude) et du magnésium tous les jours, ainsi que de l'isoptine 120.

Je suis arrivée à gérer cette spasmophilie qui me "bouffe" la vie, mais parfois j'ai des récidives. Lorsque j'ai ces récidives, je prends du poids et alors que je faisais un poids stable de 50-51 kg, j'ai pris presque d'un coup plus de vingt kilos. J'ai également mal partout aux muscles presque toute la journée.

Je suis persuadée que tout ceci vient également de ma spasmo car après avoir vu divers nutritionistes, ces derniers m'ont affirmé que ça ne provenait pas de ma nourriture et ne savent quoi me dire y compris les divers médecins que j'ai également vus. Je ne sais plus moi-même que faire et tous ces kilos me sapent le moral. J'ai vu que l'on pouvait prendre des HE à savoir, citron, menthe poivrée, patchouli et romarin verbénone.

Toutefois, n'ayant pas eu l'approbation d'un proifessionnel, j'hésite à prendre ces HE. Ce n'est pas non-plus la ménopause qui me crée ces troublent du poids car j'avais pris ces kilos bien avant. Pouvez-vous me conseiller car mon moral chute d'une manière vertigineuse. je vosu en remercie vivement à l'avance et vous souhaite une bonne journée.

Nouveau commentaire :

Acouphènes | Cancer - Cancerologie | Conduites addictives - Addictions | Céphalées - Migraines | Cervicalgies | Dépression | Douleurs | Dyslexie - Dyspraxie | Fatigue | Fibromyalgie | Gynécologie, traitements en uro-gynécologie | Hyperactivité | Problèmes de Couple - Thérapie de Couple | Psycho | Régurgitation du nourrison | Sexualité - Troubles de la Sexualité | Spasmophilie | Stress - Anxiété | Syndrome de l'Intestin Irritable | Troubles Comportements Alimentaires | Troubles mémoire | Trouble obsessionel compulsif - TOC | Troubles du sommeil - Insomnies | Violences contre les Femmes & les Hommes


Paris















Petites Annonces
Hypnose Infos
Hypnose à Paris, Ericksonienne, Thérapeutique, Médicale. Cabinets de Praticiens en Thérapie Brève, EMDR-IMO, Formation, Consultations et Avis

 

Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Le Havre, Saint-Etienne, Toulon, Grenoble, Angers, Dijon, Brest, Nîmes, Le Mans, Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand, Tours, Limoges, Villeurbanne, Amiens, Metz, Besançon, Perpignan, Orléans, Mulhouse, Caen, Boulogne-Billancourt, Rouen, Nancy, Avignon, Valence, Cannes…


Trouvez un thérapeute dans votre département, Marseille...


01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96

Paris 75001 75002 75003 75004 75005 75006 75007 75008 75009 75010 75011 75012 75013 75014 75015 75016 75017 75018 75019 75020


Acupuncture , Aromathérapie, Art thérapie, Auriculothérapie, Chiropratique, Clarification, Coaching, Decodage Biologique, Drainages Lymphatiques, EMDR-IMO, Enneagramme, Etiopathie, Eutonie, Fasciathérapie, Fleurs de Bach, Gestalt-Thérapie, Homéopathie, Hypnose Ericksonienne, Hypnose Médicale, Hypnose Thérapeutique , Kinésiologie, Massage Sensitif, Médecine Traditionnelle Chinoise, Méthode Feldenkrais, Méthode Mézières, Naturopathie, Ostéopathie Ostéopathe , PNL, Phytothérapie, Produits Biologiques, Psychanalyse Psychanalyste, Psychologie Psychologue, Psychothérapie Psychothérapeute, Qi Gong, Rebirth, Reflexologie, Relaxation, Sexologie - Sexothérapie, Shiatsu, Somatothérapie, Sophrologie Sophrologue , Sympathicothérapie, Tai Chi, Yoga




Marseille


Liens Utiles Sites Thérapies Complémentaires - Mots clés les plus recherchés en Thérapies Complémentaires